JEHAN-RICTUS (Gabriel Randon de Saint-Amand,... - Lot 35 - Oger - Blanchet

Lot 35
Aller au lot
Estimation :
150 - 200 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 120EUR
JEHAN-RICTUS (Gabriel Randon de Saint-Amand,... - Lot 35 - Oger - Blanchet
JEHAN-RICTUS (Gabriel Randon de Saint-Amand, dit) [Boulogne-sur-Mer, 1867 - Paris, 1933], poète français.

2 lettres autographes signées.

26 novembre 1914 ; 7 pages in-8°. Adressée à une amie. « Votre Apache est merveilleux ; tout simplement. Il est symbolique. Il m'apparaît comme synthétisant le désir des peuples de se racheter quand les circonstances le font s'apercevoir de sa crasse physique et de sa crapule morale qui vont toujours de pair. Celui-là s'est racheté, à mon avis, par un fameux bain de sang. Quel dommage qu'on n'en puisse plus tard, s'il survit, faire un honnête homme. Au demeurant, le pauvre bougre a bien tord d'avoir honte, quand on considère l'effrayante amoralité des classes riches et des politiciens doublés d'avocats. [] La guerre ne changera rien à l'état de choses précédent. On retrouvera le même furieux mercantilisme : la même frénétique bataille des partis [] En réalité le Peuple allemand tout entier, socialistes compris, rêvait une extermination totale des Français pour s'installer à leur place. Sous leurs boniments de pédants qui osent prétendre que les Allemands font cette atroce guerre au monde "pour son bien" au nom d'une discipline supérieure devant acheminer les hommes à une civilisation meilleure, il y a tout simplement le Ventre et la Queue, il y a les appétits bas et formidables d'une race qui a trop proliféré et qui veut tout simplement et voracement dévorer les autres. En vérité : ce n'est que de la biologie darwinienne que cette guerre. Une fourmilière formidablement armée pour la guerre s'est jetée sur d'autres fourmilières pacifiques et bénévoles. Si on n'arrive pas au massacre en masse et à la castration de ces salauds, ça recommencera dans dix ans »...



Paris, 19 juin 1921 ; 4 pages in-8°, amorces de fente au pli.

« Mon cher de Rougemont, je vous remercie de m'avoir trouvé un souscripteur pour mes éventuels Squelettes : mais comment avez-vous fait ? Vous ignorez encore le prix des exemplaires de luxe, prix qui sera fort élevé, sans que je puisse encore le préciser ... J'ai déjà plusieurs suscriptions à Mille francs l'exemplaire tant en France qu'en Belgique, d'où je viens et d'où j'ai rapporté ces adhésions. Maintenant l'Album ne sera guère terminé que vers octobre - novembre. Je l'irai achever chez des amis à la campagne près de Nevers ou on m'offre l'hospitalité à partir du mois d'août. Tout cela est donc encore éloigné et quasi aléatoire. Cependant j'ai bon espoir d'en terminer vous dis-je pour octobre novembre. Willette à qui j'ai montré s'est enthousiasmé. Voilà qui me réconforte. [] Je ne connais pas la Jasante illustrée des bois de Forain. Ceci me parait inouï. Ce ne pourrait être qu'une commande particulière faite à l'artiste. Il y eut pour la Jasante une pointe sèche de Steinlen. C'est tout à ma connaissance.[] Ne trouvant pas le prix qu'on en exigeait, j'ai dû rendre à son propriétaire, qui l'a remporté à Tahiti, le manuscrit de Gauguin. [] Je n'ai jamais fait de l'argot proprement dit, mais bien, du français parlé. S'il est mélangé d'argot je n'y puis rien et il n'y a pour moi, ni pour personne aucune raison de séparer les vocables argotiques des phrases françaises afin de les étudier. Agir ainsi est une erreur dans laquelle sont tombés une foule d'honnêtes esprits qui se sont gourrés, oserai-je dire.Tout le monde à notre époque parle ce français mêlé d'argot, comme l'ail l'est au gigot »...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue