Alberto MAGNELLI (1888-1971) Explosion lyrique...

Lot 83
Aller au lot
Estimation :
250000 - 300000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 810 000EUR

Alberto MAGNELLI (1888-1971) Explosion lyrique...

Alberto MAGNELLI (1888-1971)

Explosion lyrique n°1 Huile sur toile, signée et datée 1918 en bas à droite, contresignée, titrée, située Firenze et datée au revers de la toile. 130,5 x 130,2 cm Petit trou.


Cadre composé d'une double baguette de bois teinté réalisé par l'Artiste.


Nous remercions Madame Anne Maisonnier pour les informations qu'elle nous a aimablement transmises. Un certificat d'authenticité sera remis à l'acquéreur.


Simone FRIGERIO est une collectionneuse et critique d'art française, active à Paris dans les années 1960 et 1970. Elle collabore notamment pour la revue d'avant-garde Quadrum, mais aussi pour Panorama XXème siècle, ou encore Aujourd'hui Art et Architecture, s'intéressant tout particulièrement à l'art contemporain et l'abstraction lyrique.

Il sera remis à l'acquéreur la documentation conservée par Mme Frigerio dont :


- Photographie de salle consacrée à Magnelli à la XXVème Biennale de Venise, 1950 (rep. p. 39).

- Courrier de Susi Magnelli à Simone Frigerio concernant la demande de prêt de son oeuvre pour l'exposition du centenaire de la naissance de Magnelli, 25 mai 1988.

- Courrier du directeur des ventes de la Biennale de Venise au sujet de la négociation de l'acquisition d'Explosion lyrique n°1 par Madame Simone Frigerio.

OEuvres en rapport dans les collections publiques :


- Explosion lyrique n°2, Centre Pompidou, Paris. - Explosion lyrique n°5, Musée de Vallauris. - Explosion lyrique n°7, Museo Novocento, Florence. - Explosion lyrique n°8, Centre Pompidou, Paris. - Explosion lyrique n°14, The Solomon R Guggenheim Museum, New York.

- Explosion lyrique n°19, Musée d'Art Moderne, Saint Étienne Métropole.

Provenance : - Acquis directement de l'artiste en 1950, un courrier du directeur des ventes de la Biennale de Venise sera remis à l'acquéreur.

- Collection Simone FRIGERIO, Paris.

- Par descendances aux propriétaires actuels.

Expositions :

- XXVe exposition internationale biennale d'art de Venise, 1950.

Une photographie en situation sera remise à l'acquéreur.

- Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1954.

- Eindhoven, Stedelijk Van Abbe Museum, 1955.

- Kunsthaus, Zürich, 1963.

- Palazzo Strozzi, Florence, juin-juillet 1963.

- Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, Novembre-Décembre 1972.

- Musée National d'Art Moderne, Paris, janvier-mars 1973.

Bibliographie :

- XXVe Exposition internationale d'Art de Venise, 1950, catalogue de l'exposition, p. 203.

- Magnelli, (cat. exp. Liège), 1951, reprod. p. 7.

- Magnelli, (cat. exp. Eindhoven, Stedelijk Van Abbe Museum), 1955.

- DORIVAL B., « Magnelli : synthèse de deux cultures », XXe siècle, n° 30, Paris juin 1968, p. 67.

- POTENTE N., SERAFINI G., Alberto Magnelli, Rome, Collezionista editore, 1973, reprod. p. 38.

- MAISONNIER-LOCHARD A., Alberto Magnelli : l'oeuvre peint : catalogue raisonné, Paris, XXe siècle, 1975, reprod. p. 75.

- Magnelli, (cat. exp. Paris, Musée national d'artmoderne) Paris, Centre Georges Pompidou, 1989, reprod. p. 86.


Explosion lyrique n° 1 est la première toile d’une série exceptionnelle de 19 œuvres peintes par Alberto Magnelli en 1918. Cette série est la tentative pour Magnelli de résoudre le conflit entre l’abstraction qu’il a pratiqué en 1915 et la figuration à laquelle il est revenu en 1917. Elle est également le produit de l’intégration et la maturation des œuvres de l’Avant-garde internationale. En effet, Magnelli, proche des Futuristes, s’est rendu à Paris pour y fréquenter les milieux d’avant-garde. Par un travail de simplification et dans la continuité de la ligne suivie au long des années 1913- 1914 il glisse progressivement vers une nouvelle forme d’expression non figurative. En 1915 tout prétexte figuratif est éliminé, Magnelli évolue vers l’expressionnisme abstrait. Les années de guerre sont plus douloureuses, revenu à Florence, Magnelli souffre de dépression et 1916 reste l’une des moins productives de toute sa carrière. L’artiste s’écarte de son expérience précédente et réintroduit la figure dans ses oeuvres. Isolé à Florence en cette période de guerre, s’ajoute à cette angoisse, le sentiment de s’éloigner de ses proches avantgardistes qui, eux, participent tous à cette expérience directe de la guerre. En 1918, par un soudain retournement de situation, il réalise la série des Explosions lyriques qui marquent le terme de ces années de guerre. Si les femmes sont le sujet principal et quasiment exclusif de cette série, elles sont fondues dans la couleurs, explosées de cubisme et dans un lyrisme que Magnelli a attribué à l’euphorie et la joie de la Victoire. La liberté et la sensualité du sujet, la fragmentation et les couleurs vives donnent corps à ce sentiment d’explosion. Renforçant le sentiment explosif, une impression de spontanéit

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue