Maison de Ventes aux Enchères - 22, rue Drouot - 75009 Paris - France - T. +33 (0)1 42 46 96 95 - F. +33 (0)1 45 23 16 32 - contact@ogerblanchet.fr
  • United-Kingdom

SAUGUET Henri (Henri Poupart, dit) [Bordeaux, 1901 - Paris, 1989], compositeur français

Lot 109
1 000 - 1 500 €

SAUGUET Henri (Henri Poupart, dit) [Bordeaux, 1901 - Paris, 1989], compositeur français


Très belle correspondance de 29 lettres ou cartes (autographes signées ou signées), adressées au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan.
De 1955 à 1966; formats in-8° et in-4°.
«Je vais faire tout mon possible pour venir à Bâle à l'occasion [...] du Lac des Cygnes, ce qui serait en effet pour moi une manière excellente de connaître la troupe, ses éléments et de rencontrer des artisans du spectacle que nous projetons. [...] Pour le sujet Dorian Gray, il me faut vous faire savoir qu'on m'avait déjà proposé un ballet sur ce thème. Ne pouvant le faire alors, c'est un musicien américain qui en composa la partition. Il fut joué par Jean Marais et un monsieur américain.» «Je partirai donc samedi 8 pour Bâle. [...] Je me réjouis de ce voyage qui va me permettre de vous connaître et dont j'espère les meilleurs résultats.» «Je suis ravi d'avoir appris la nomination de M.
Varviso au poste de chef musical du théâtre de Bâle.» «Je viens d'avoir les oeuvres de Béranger, et, parmi elles, la poésie des cinq étages.
J'en ai fait aussitôt une copie pour vous la donner. Le scénario est tout fait. Mais il faudrait avec M. Orlikowsky déterminer les différentes figures de danse qu'il désire pour chaque étage.» «Pour le moment, je suis absorbée tout entier par la composition d'une partition pour un film. [...] Pour les Caprices, M. Dugardin hésite encore, non sur vous (si la chose se fait, ce sera avec vous, il me l'a confirmé.) [...] C'est au mois de mai (les 7 et 9) que les Caprices seront donnés au Théâtre des Champs-Élysées.» «Je ne puis vous dire assez combien j'ai été hier au soir, touché quand au moment où le rideau allait se lever sur la 2ème représentation des Caprices de Marianne, on m'a remis des fl eurs exquises [...]. Les représentations se sont bien passées. Très vif succès. Très bonnes réactions. [...] Maintenant c'est au théâtre Colon de Buenos Aires que l'oeuvre va être jouée.» «Je vais passer ces jours prochains chez moi (pour terminer l'instrumentation de cette oeuvre à laquelle je travaille en ce moment [...]. Pour voix d'hommes, il y a deux cycles: Les Pénitents en maillots roses sur des textes de Max Jacob (Heugel éditeur), voix de baryton ayant un bel aigu car c'est presque terrorisant. Visions infernales (aussi sur des textes de Max Jacob), Heugel éditeur, voix de basse (ou de baryton ayant un beau grave..). Pour voix de femmes, il y a un cycle “6 mélodies sur des poèmes symbolistes” (Mallarmé, Baudelaire, Lafargue) (Amphion-Ricordi éditeurs).» «Pour les Caprices, je suis étonné que vous ayez pu perdre [...] de l'émission.
Nous verrons avec l'atmosphère du théâtre comment arranger les choses au mieux.» «J'espérais avoir terminé mon travail au début de la semaine. [...] Il me reste encore 30 pages d'orchestre à écrire et je suis en panne de papier (j'écris mes partitions sur calques). Je ne l'aurai que demain.» Il annule son voyage pour Buenos Aires. Il se propose de venir à Bâle: «J'aimerais tout-de-même pouvoir être entièrement pourvu de tous les détails qui me permettront de composer ma partition piano pendant l'été.» «Je serai heureux, si c'est possible de revoir le Lac des Cygnes pour comparer avec celui des Soviétiques qui se produisent en ce moment ici et qui m'est paru à tous points de vue très inférieur à votre troupe.» Pour le ballet des Caprices, il évoque la participation aux droits, le décor du ballet, la réalisation, etc. et souhaiterait situer le ballet entre 1890 et 1920. «On aurait la fin du siècle, la joyeuse époque, l'avant-guerre et l'après-guerre 1914-1918 (avec les can-cans, le cake-walk, la valse, les tziganes, la matchiche, le tango, les premiers jazz et le charleston pour les spectateurs de l'âge du siècle, ce serait comme une rétrospective de leur jeunesse.»; «J'attendais de savoir quand on donnerait l'Ange de Feu à Bâle pour y assister. [...] Pour vos
Cinq Étages, je suis bien perplexe. Je ne vous cache pas que j'ai été très contrarié par la décision que vous m'avez écrite il y a qq. mois au sujet du décorateur. J'ai toujours eu l'habitude de travailler en équipe pour un spectacle de ballet (surtout pour la création). Et j'ai toujours eu à me repentir d'avoir laissé faire des choses sans m'en occuper moi-même. Cela tourne toujours à la catastrophe. Ma musique a un climat particulier et on ne l'habille pas n'importe comment. Un décorateur, même s'il a du talent qui ne s'incorporerait pas à ce climat risque de faire tout chavirer.» Il a le sentiment que l'opéra de Bâle n'a qu'un vague désir de le voir écrire un ballet. «Heugel a écrit directement au Théâtre de Bâle, plusieurs fois au sujet des Mamelles. On ne lui a jamais répondu. «Ils sont agacés et je leur ai transmis ce que vous me dites. Ils vont écrire de nouveau. Veuillez veiller à ce qu'on leur réponde pour ne pas envenimes des rapports qui doivent être bons!»; «J'ai commencé sérieusement le ballet. Dites à M. Orlikowsky qu'il donne des danses vers le 15 et que je pense lui remettre tout le ballet à la fin de ce mois-ci.» Il est invité au Théâtre de Bâle pour assister à la création des “Mamelles”. Il voudrait profiter de ce voyage pour rencontrer le maître de ballet, le chef d'orchestre et le metteur en scène «pour que je joue le ballet, qu'on décide de tout afin que je puisse repartir tout bien réglé.»; «Je dois enregistrer un groupe de mélodies pour la Boîte à Musique [...]. Je puis donc rester à Bâle le 5 pour assister aux Mamelles (Poulenc en a été enchanté) et à Petrouchka.»; «Je veux qu'Orlikowsky me dise sur toute la partition, car s'il y a des choses à revoir, à refaire, à corriger il vaut mieux le faire avant que j'ai écrit tout l'orchestre.» Il rentre de Berlin et apprend que sa musique a déplu au Théâtre de Bâle. «Peu à peu on veut m'amener à accepter qu'il ne soit pas joué [...]. Je suis désolé d'avoir entraîné dans cette aventure la maison Heugel qui a fait un tour de force pour graver la musique, qui a avancé des frais importants.» «À L'Opéra, on travaille mais je crains que nous ne soyons en retard»; «La 2e de la Dame aux Camélias m'a confirmé le succès de la 1ere (malgré certains articles fort méchants, il y en a eu d'autres excellents.» «Comment va le ballet? Que dit le public? Le joue-t-on toujours? S'est-il amélioré? Je voudrais bien aller le revoir. Quand le redonne-t-on?» «J'ai la ferme intention de venir à Bâle à l'occasion du fameux carnaval.» «La Dame aux Camélias a été rejouée 3 fois depuis avec grand succès.» «On ne donnera pas la Dame aux Camélias le 18. Mme Chauviré part le 12 pour l'Espagne, elle va ensuite créer Roméo et Juliette à Berlin. [...] Paris est en ce moment très visité par des groupes étrangers et Carmen est le spectacle favori. On se bat à 6 sur un fauteuil....» «On donne ce soir là la Dame aux Camélias à l'opéra.» «Le 31, je dirige un concert de mes oeuvres au Théâtre du Capitole à Toulouse.» «Je travaille comme un forçat: une cantate pour ténor et choeurs mixte a cappella pour le Festival de Bordeaux.» «Je suis ravi que vous ayiez pu voir nos 5 Étages.» «J'espère qu'une meilleure occasion me sera offerte et que nous pourrons tous nous voir comme au beau temps de Cinq Étages.»
On joint 3 cartes de voeux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue