Maison de Ventes aux Enchères - 22, rue Drouot - 75009 Paris - France - T. +33 (0)1 42 46 96 95 - F. +33 (0)1 45 23 16 32 - contact@ogerblanchet.fr
  • United-Kingdom

Meuble d'appui en marqueterie d'écaille,…

Lot 110
20 000 - 30 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat: 54 000 EUR

Meuble d'appui en marqueterie d'écaille,…

Meuble d'appui en marqueterie d'écaille, laiton gravé et corne teintée, la façade à ressaut ouvrant à trois portes surmontées d'une frise de feuillages, le panneau central à décor de la figure de Bacchus, les panneaux latéraux incorporant des panneaux de marqueterie d'époque Louis
XIV attribués à Nicolas Sageot, les côtés en ébène à masque d'Hercule; dessus de marbre noir; Fin du XVIIIe siècle, vers 1780-1790
H. 96 cm - L. 144 cm - P. 43 cm
On sait que le goût pour la marqueterie de métal sur fond d'écaille ne connût pratiquement aucun désamour pendant tout le XVIIIe siècle. Si le marché des meubles d'André-Charles Boulle se porte très bien, notamment dans les ventes publiques depuis le milieu du siècle, cet intérêt vient également stimuler la production contemporaine et faire le succès d'ébénistes comme
Adam Weisweiler, Claude Montigny ou Étienne Levasseur.
Le «Boulle» dit Louis XVI est dorénavant bien étudié et compte parmi les plus belles réussites du mobilier français. La fascination pour le mobilier ancien de la fin du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle était telle que les remplois de panneaux anciens de marqueterie devenait relativement fréquents. Ces pratiques ainsi que les marchands de meubles qui les orchestraient, ont été particulièrement bien mises en valeur par les travaux d'Alexandre Pradère.
Ce meuble d'appui ou bas d'armoire, relève directement de ces habitudes; réalisé à la fin du XVIIIe siècle, probablement vers 1780-1790, Étienne Levasseur, probablement sous l'impulsion d'un marchand comme
Claude-François Julliot, remploya des panneaux de marqueterie très originaux, datant du XVIIIe siècle. On retrouve en effet ce type de panneaux sur un groupe de commode réalisé par Nicolas Sageot, Noël Gérard (plus vraisemblablement comme commercialisateur) ou Auburtin Gaudron. Plusieurs commodes de ce type, présentant une marqueterie polychrome en première ou contrepartie sont aujourd'hui répertoriées, citons notamment une commode vendue à Londres chez
Christie's le 12 juin 1997, lot 125, une autre à Paris, étude
Le Roux, le 9 juin 2004, lot 225, une troisième chez Tajan le 19 avril 2018, lot 224 et une quatrième chez Artcurial, le 16 mai 2017, lot 145 (voir illustration).
Provenance:
- Collection Gérard et Hervé MILLE, Hôtel de Broglie, rue de Varenne, Paris.
- Par descendance à l'actuelle propriétaire.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue